L’OMBRE

Ce livre a été publié une première fois en 2010 par les Edtions Popfictions au Québec (tirage épuisé). Il a été réédité par les Editions Hugues de Queyssac en mars 2016, enrichi de deux nouvelles fantastiques inédites.       

Entre Elie le prophète biblique et Vassago le démon un combat terrible va s’engager. Mais patience : ils n’ont que 10 ans tous les deux.

Un lecteur a dit

La vie d’Élie est balayée sur 96 pages, un format très court. Le roman s’articule donc autour de trois temps forts, les trois rencontres entre Élie et Grégoire qui forment les ressorts de l’intrigue. La première est la plus marquante et Alain Régus s’y attarde. Élie, un garçon d’une dizaine d’années, se retrouve mis au ban de ses pairs, de son monde. A cet âge tendre la souffrance est intolérable. Le charisme de Grégoire attire un à un les élèves qui boivent ses paroles mais le doute plane sur sa nature démoniaque. La seconde rencontre, intense, conduira presque Élie à basculer. La dernière scellera son sort. La touche de fantastique est subtile. Le roman se centre sur Élie, ses perceptions, ses sentiments. Le surnaturel est le plus souvent dans les yeux du personnage principal. L’écriture, légère mais grave, distante et analytique sans être pour autant dépourvue de poésie, décrit avec minutie son calvaire. Il suffit de peu, parfois, pour que la vie bascule.

Synopsis

Elie est heureux dans sa petite école primaire, heureux dans sa campagne, heureux avec ses parents et ses camarades. Mais en cours d’année scolaire apparait dans sa classe un étrange garçon prénommé Grégoire qui affirme être l’incarnation du démon Vassago. Le nouveau venu semble exercer une fascination maléfique sur tous les garçons de la classe et Elie se retrouve en quelques semaines l’objet de l’indifférence puis du mépris de tous. Il est convaincu de la volonté délibérée de Vassago de nuire à sa vie et il se sent menacé. Il se réfugie dans l’amitié que lui offre Catherine, une fille de sa classe. Quelques années plus tard les deux adolescents devenus amants devront à nouveau affronter le démon. Catherine perdra la vie dans ce combat. Et encore vingt plus tard Elie provoquera l’ultime duel pour détruire cet ennemi aux pouvoirs étranges qui l’a choisi, sans raison apparente, comme victime jusqu’à la mort.

Extrait

« Ote-toi de mon soleil » entendit-il. Et une main insistante tira sur sa chemise pour l’obliger à se rasseoir. Son ennemi le dominait à présent de toute sa hauteur, mais son regard venait de glisser sur sa droite et plongeait sur Catherine comme un prédateur sur sa proie. La fillette, le buste droit et la nuque raide, soutenait cet assaut silencieux avec un mélange de sérénité et de détermination. La tension entre eux devenait palpable et irradiat une telle énergie qu’Elie crut un moment que tout se figeait autour d’eux dans l’attente d’une implosion imminente.

Publicités